• Bien que l'on nous répète souvent qu'il n'y a rien  à faire, pour moi il y a un choix de vie fondamental ...Je l'ai fais lors de ma rencontre en juillet 2009, à Londres, pendant un satsang avec Mooji. Et tout mon blog ne parle que de cela!

    Aussi l'article ci-dessous va t'expliquer ce que je veux dire, mieux que je ne saurais le faire moi-même, bonne lecture..

    Que voulez vous ? Avoir une meilleure vie ? Ou être Libéré Totalement pour l’Éternité ?

    Il y a une grande confusion entre ces deux questions… Est ce que je veux une vie meilleure pour moi et les autres ? Ou est ce que je veux La Libération finale ?

    Les deux n’ont rien à voir.

    La première question est une question mentale, la deuxième est beaucoup plus profonde, c’est un appel du cœur.

    Si vous voulez une meilleure vie pour vous et les autres il vous suffit de changer vos pensées et d’envoyer plus de positif. Être au service des autres, prier pour eux et en particulier pardonner et aimer ceux qui vous font du mal.

    En mode duel (mental), c’est la loi de cause a effet qui prévaut, ce que tu envois te revient.

    Par contre si vous désirez LA Libération dans cette vie (Le Graal- l'éveil), c’est l’abandon de l’égo, c’est à dire de l’identification au mental et au corps physique. Cela n’a rien à voir avec la première question. Pour atteindre la Libération, tout est accepté et il y a coupure totale de l’intérêt apporté au mental et au penseur lui même (égo).

    Toute les histoires du pouvoir de l’intention appartiennent au mental. Et ça marche. Mais c’est pas la Libération.

    La Libération c’est l’abandon total, de l’intention et du libre arbitre aussi. De tout.
    Rester tranquille quoi qu’il se passe dans le film.

    La libération se fait dans une présence dans l'instant, avec l’accueil de ce qui est...

    L’un veut une meilleure vie tout en gardant le personnage, l’autre a abandonné le personnage et se reconnaît comme La Vie.

    Cette confusion entre les deux est grande chez beaucoup de chercheurs. De fait beaucoup quitte ce chemin car tout lâcher fait peur...Et ce matin dans mon cours de méditation, j'ai dé-couvert que j'ai encore beaucoup de mal à "m" abandonner !!

    J’espère que cela vous aidera à choisir. Car tout par d’un choix clair. Si le choix est confus des le départ, les expériences qui vont découler vont inexorablement vous apporter ni l’un ni l’autre. Jusqu’à ce que vous vous en rendiez compte et que votre choix soit clair.

    Namaste

    Laurent Freeman

    Ps: Les mots en bleu sont des rajouts de ma part..

    Le seul choix...

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  Merci du cadeau, fait par Janick/la Vie, lors du dernier stasang.J'ai enfin « réalisé » que tout mon personnage s'est bâtit par la souffrance. Sans cet attachement à la souffrance ressentie, mon personnage disparaîtrait ; et (j') aurais l'immense bonheur d'Être tout simplement.

    Souffrance d'abord familiale/personnelle ; les quinze premières années de ma vie. Puis souffrance de la société, de l'humanité, le reste des années, jusqu'à ce 23 mars, avec ce méga déclic....

     

    Ces derniers mois, je m'accrochais à la souffrance des gilets jaunes - trop de violence, trop d'injustice, trop de etc - pour ne pas voir ma souffrance. Pleins d'adjectifs, de blabla, pour entretenir la colère et la tristesse en moi (inconsciemment) .. Toutes ces émotions entretenues par le mental (la voix dans notre tête) et en même temps bloquées par le personnage. Car il ne faut pas crier, pleurer ...dans ce monde !

    Janick a augmenté cette souffrance lors d'un repas entres amis. Pour mon mental/égo, elle était anti-gilets jaunes, un comble pour une éveillée ! Entre ce repas et le satsang, un mois s'est écoulé. Un mois de lutte intérieure entre le mental furax, et le cœur qui n'a jamais douté.

     

    Je remercie Janick pour ce « travail » imposé et douloureux. Mais c''était la seule façon de vraiment VOIR le fonctionnement de mon personnage. Comprendre « avec les tripes » comment « je » me suis construite. Ce n'est pas « j'ai compris blabla ». Non,il s'agit d'une évidence, une certitude absolue, comme le fait de respirer. C'est la conscience du « jeu/je » que les mots ne peuvent pas exprimer.

    Maintenant , il me reste à accueillir la souffrance en moi, chaque fois qu'elle veut s'exprimer, pleurer ou crier autant que nécessaire, sans juger,sans bloquer... J'ai d'ailleurs trouvé une vidéo qui explique vraiment ce que veut dire « accueillir une émotion », aussi je sens de te la partager..

    Et j'espère ne pas t'avoir ennuyé avec toutes mes péripéties oops smile

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Merci à Guillaume Rosselin

    Célibataires, vous n'entendrez plus les chansons d'amour de la même manière

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique