•                Pendant près de 30 années, j'ai "milité" grave, car je voulais "être utile"..Changer le monde qui me semblait trop cruel, etc... A L'époque par d'internet, et quelques signatures sur une pétition, c'était des heures passées devant l'Anpe, l'hopital, ou autre suivant le sujet... C'est grace au chemin de la "non-dualité" que j'ai compris combien tout cela est "secondaire"...Mais comme je ne suis pas trop doué pour te l'expliquer, je te propose le texte ci-dessous, il est "costaud" prends le temps de le lire, de le laisser infuser !!! Car notre égo est trèèès doué pour nous éloigner de notre être essentiel... Le seul but qui soit réellement utile !! Car en harmonie avec ton Etre, tu connaitras le grand apaisement !!

      effet-anime pt-65

     

    Ce matin un coup de fil d'une personne qui se dit intéressée par mon parcours. Elle me dit : "je veux être utile, je veux aider les autres." Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai entendu cette phrase c'est à dire l'association "être utile" avec "je veux aider les gens."


    Une fourchette est utile, un ordinateur est utile, un vélo est utile ! On parle d'utilité quand on parle d'objet ! Un ETRE HUMAIN n'est PAS un objet ! Un ETRE HUMAIN n’est PAS sur terre pour "être utile" ! Un être humain est sur terre pour s'épanouir, se développer et EXPRIMER SON ETRE au travers des talents qui sont les siens.


    A la question "que veux-tu faire quand tu seras plus grand ?" Les enfants répondent : "danseuse", "docteur", "pompier", "chanteur" "président de la république" etc. ou "je ne sais pas" mais AUCUN enfant ne réponds "je être utile" ! "Etre utile" n'est PAS un métier ! C'est pour ça qu'aucun enfant ne dit quand je serais grand "je veux être utile". Heureusement !

     

    Quand une personne dit : "je veux être utile", ce que j'entends c'est :
    - "je n'ai pas le sens de ma valeur, je veux "être utile" comme ça cela (me) prouvera que j'ai de la valeur."

    Quand une personne dit : "je veux être utile" en l'associant à "je veux aider les autres" ce que j'entends c'est :
    - "les autres que je vais aider me donneront le sens de ma valeur que je n'ai pas."

    L'un des besoins fondamentaux de la plupart des gens EST la reconnaissance de LEUR VALEUR. La « valeur » d’un être humain EST une VALEUR INTRINSEQUE, une valeur qui est INNE par le SEUL fait d'Etre une entité vivante et non un objet (qui serait « utile » ou pas), une VALEUR INCOMMENSURABLE par le SEUL fait d'Etre Humain, que le compte en banque soit vide ou plein, que l'on soit beau ou laid, en bonne santé ou malade, une VALEUR INESTIMABLE.


     Moi je considère que « la reconnaissance de sa valeur » est un besoin de base après le fait d’avoir de quoi manger et un toit sur la tête. Quand on SE sait AIME et qu’on SE sent AIME,  alors on a automatiquement le sens de sa valeur. Les enfants qui ne se sentent pas aimé ont tous un problème avec le sens de leur valeur (« puisque mon père donne plus d’importance à son travail qu’à moi c’est que je n’ai pas de valeur », « puisque ma mère me critique sans arrête c’est que je ne suis pas bien et que je n’ai pas de valeur ». ) Le  besoin de reconnaissance de sa valeur n’est pas en « haut » d’une pyramide de besoins mais à la base de cette pyramide. Si plus de gens avaient le sens de leur valeur INTRINSEQUE il n’y aurait pas cette course à la célébrité comme si le nombre de fans faisaient sa valeur…. !

     

    Comment quelqu'un qui veut être "utile" parce qu'il n'a PAS le sens de sa propre valeur pourrait-il transmettre aux autres le sens intrinsèque de leur valeur ? Il ne peut pas. Comment quelqu’un qui ne s’aime pas lui-même pourrait-il transmettre aux autres l’amour d’eux-mêmes qui leur permettrait de ressentir leur propre valeur ? Il ne peut pas.

     

    "Je veux être utile et pour ça je veux aider les autres" cela s'appelle UTILISER les autres pour assoir le sens de sa propre valeur. Cela s’appelle vouloir trouver l’amour chez les autres avant de l’avoir trouvé chez soi. Cela s'appelle créé de la DEPENDANCE. Parce que celui qui veut se sentir utile a besoin de ceux qu’il veut aider pour continuer à se sentir utile c'est un cercle vicieux sans fin ou PERSONNE ne gagne.

     

    Arrêtez donc de cherche à être utile ! C'est une insulte que vous vous faites en parlant de vous comme d'un objet qui serait utile ou pas. Vouloir aider les autres pour avoir le sens de son « utilité » n'est PAS aider les autres mais les utiliser pour combler ses manques. Cherchez à VOUS rendre heureux, VOUS d'abord en vous aidant vous-même d’abord (ce qui est la vérité sur vous que vous projetez sur les autres pour ne pas la voir chez vous : « je projette sur les autres qu’ils ont besoin d’aide parce que je refuse de voir que j’ai besoin d’aide. »


    Trouvez vos talents.


    Les talents eux définissent bel et bien un métier : « jardinier (parce que j’aime les plantes) » « danseur (parce que j’aime danser) », « chanteur (parce que j’aime chanter) », « écrivain (parce que j’aime écrire) », « enseignant (parce que j’aime enseigner)», « boulanger(parce que j’aime faire le pain) », « décorateur (parce que j’aime décorer) », «garagiste(parce que j’aime les voitures) », « pompier(parce que j’aime éteindre les incendies) » etc.… Tous ces talents, tous ces métiers sont pour la Joie de la personne qui exerce le métier qui correspond à ces talents et qui ne fait qu’exprimer celle qu’elle est dans son métier.

     

    A tous ceux et celles qui veulent « faire utile » je propose l’affirmation suivante :

    - « J’AI DE LA VALEUR TEL QUE JE SUIS. UNE VALEUR INESTIMABLE. »

    Répétez- vous cette affirmation jusqu’à ce que vous ressentiez vraiment en vous cette valeur intrinsèque non chiffrable. Rien qu’avec cette reconnaissance de votre valeur, votre vie pourrait changer du tout au tout….

    Une fois que vous aurez installé le sens de votre valeur alors vous pourrez vous poser la question :

    - « QU’EST-CE QUI ME FERAIT PLAISIR ? »

     

                            Chantal Attia    http://www.bioenergetique.com/      

     

     

    anti-stress                 

    Partager via Gmail Yahoo!

    14 commentaires
  • Depuis mon retour de vacances, sans rien faire, mes relations sont  en train de changer... Des Etres très dans la conscience me rejoignent sur facebook, et je suis émerveillée de tous les "déclics" qu'ils me permettent d'avoir... Un immense MERCI à eux !!! C'est ainsi que j'ai récemment fait connaissance de Rava Bacou, sa sagesse, sa notion "d'être" résonne très fort en mon coeur; aussi je te sens de te partager l'un de ses articles :

     

    1. La clef de l’ego

    Libère-toi de ton ego. Il n’est qu’une construction mentale à laquelle tu t’identifies mais il n’est pas toi et tu n’es pas lui. L’ego est un ensemble de programmes implantés dans ton cerveau qu’il te faut désactiver. Libère-toi de ton ego et, dans le silence et la solitude, tu pourras découvrir ton vrai moi.

    Cette clef te dira qui tu es.

     

    2. La clef du temps

    Vis toujours dans le moment présent. Le futur et le passé ne sont que des concepts, ils ne sont que ta pensée. Le temps n’existe pas, tout n’est que matière qui se transforme. Observe et tu verras : tout se passe et se passera toujours maintenant.

    Cette clef te donnera la vision juste.

     

    3. La clef de la vérité

    Considère le monde comme un rêve. L’univers a ses propres règles qu’il gère lui-même et nous en ignorons presque tout. La vérité est une inconnue et la réalité un point de vue. Vouloir changer le cours des choses est aussi vain que de vouloir changer la vitesse de rotation de la terre.

    Cette clef te donnera le recul nécessaire.

     

    4. La clef de la matrice

    N’oublie jamais que tu es dans une matrice. Tout n’est qu’apparence et illusion. La société, notre matrice, est un système artificiel, illusoire, basé sur le conditionnement de l’homme, et ce dernier, ignorant de et effrayé par la liberté, qu’il n’a jamais connue, fera tout pour la protéger. Tout homme non-éveillé est un danger potentiel. 

     Cette clef te protègera.

    coupe

    Partager via Gmail Yahoo!

    6 commentaires
  • Depuis ma tendre jeunesse, je suis inspiré par la fin du monde. Vers l’âge de 10 ans, c’est avec les films comme « La planète des singes » (1968), « Le survivant » (1971), « Soleil vert » (1973), tous avec Charlton Heston, que j’ai pris goût à notre destin collectif. À l’époque, je me disais que moi on ne me prendrait pas, je me préparerais afin d’éviter les affres de toutes futures catastrophes. En grandissant, j’étais trop pris par la vie pour songer à me bâtir un bunker.

     

    Plus je vieillis, et plus je me rends compte qu’il n’y a rien à y faire. Pourtant, le sujet me fascine toujours, juste pour lire les différentes théories. Déplacement des pôles, troisième guerre mondiale, tempêtes solaires, méga volcans, météorites, trou noir, famines, tremblements de terre (fouiller sur le Net). Tout plein de possibilités auxquelles je n’ai aucune connaissance sur le sujet pour juger de leurs véracités. Élénin? Pourquoi pas? Nibiru? Why not? Les uns disent que ce sont des conneries, les autres disent qu’il y a conspiration et qu’on nous cache des choses. Qui dit vrai? Et je ne parle pas de l’économie et de la société que l’on se façonne. Une chose est sûre, c’est la fin d’une époque (non, je ne fais pas allusion au calendrier maya) et nous n’avons plus de contrôle sur quoi que ce soit.

     

    Pourtant, lorsque je suis bien relié à l’instant présent et que je prends une marche avec mon chien et que nous allons au parc, nous rencontrons des gens et des enfants avec parfois leurs chiens, généralement ce sont les mêmes que l’on voit tous les jours et des fois il y a de nouvelles rencontres toujours enrichissantes, qui sont heureuses d’être à l’extérieur et de profiter de la vie. La véritable existence est là, dans ces petites choses. Pour le reste, on n’y peut rien, tout cela est un film avec Charlton Heston en moins et  comme  avec les films de ma jeunesse, j’en suis le spectateur principal, mais à la toute différence de cette époque, j’en suis de plus en plus conscient, donc je me détache de tout ceci et éprouve une joyeuse inconscience. Pour les jours où je m’égare et que j’oublie qui je suis, j’aime me rappeler que je n’ai plus 10 ans et que c’est complètement inutile d’avoir peur. Je n’ai aucun contrôle sur quoi que ce soit, je ne décide d’aucun événement du film, mais je peux en faire soit un film d’horreur ou une histoire palpitante. Le seul choix que j’ai, c’est celui d’opter entre la peur ou accepter CE QUI EST et même de l’aimer. Je dis OUI à tout, mais je refuse la crainte du futur, et surtout la peur de la mort, je vis le moment présent.

     

    Alors plutôt que de chercher la date officielle de la fin du monde, pourquoi ne pas ne pas agir comme si chaque jour était le dernier? Dès aujourd’hui je dis MERDE! aux mauvaises nouvelles de la télé, la radio, les journaux et le net, vous n’aurez plus jamais prise sur moi puisque je décrète que la fin du monde est pour aujourd’hui. Pour ceux qui doute de cette avenue, les témoignages de toux ceux qui ont vécu des expériences de mortes et qui en sont revenus disent que rendu dans l’après-vie, rien n’est important, tout est ben correct! Vous pouvez donc mettre un terme au film n’importe quand, je chérirai mes ballades quotidiennes au parc.

     

    Bien à vous,

    Swami Gougou bienheureux autoproclamé

    Celui qui prend tout au sérieux passe trop souvent à côté de sa vie

     

    shinp

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique