• Ne t'en fais pas !! (01)

    Ci-dessous un message transmit par qui peut aider dans cette période de doutes entrenue par les médias.. Comme ce texte est trés puissant, mais aussi un peu long , je te le partage sur plusieurs jours, afin que tu puisse  l'intégrer, le "mentaliser" puis le laisser descendre dans ton coeur...Prends ton temps, car chaque mot est important ! Il est un nourriture pour ton âme/coeur...alors déguste-le !

     

     Message 13 de Mon Essence – le 10 juin 2009 –

     

    Ne t'en fais pas avec la vie  Transmis à Micheline Simard

     

    Ne t'en fais pas avec la vie. Je parle ici de ce que vous appelez la vie sur cette terre.

    Ne t'en fais pas avec elle. Elle est pure fabrication de la partie illusoire de ton esprit qui veut que tu continues à croire en la séparation. Cette vie n'est pas la Vie, mais seulement un rêve. Un rêve qui se veut parfois triste, parfois heureux. Mais un rêve construit sur la peur qui le soutient. Car seule la peur de qui vous êtes vraiment sous-tend ce monde illusoire.

    Croire en un monde de souffrance, quand vous êtes le Fils unique de Dieu pur, parfait et saint, peut-il avoir un sens? Chercher ton identité éperdument et constamment, années après années, sans jamais la trouver, a-t-il un sens pour toi? Chercher à trouver absolument un sens à cette vie apparente ne t'interpelle-t-il pas? Pourquoi faudrait-il trouver un sens à ce qui n'en a pas?

     

    Ne t'en fais pas avec cette vie illusoire, car elle n'a pas de sens. Elle est là seulement pour essayer de te démontrer, de te prouver, qu'elle vaut la peine d'être vécue. Pourquoi crois-tu que la confusion demeure en ton esprit quand tu t'arrêtes et regardes vraiment, avec lucidité, ce qu'est ta vie? Ne la trouve-tu pas vide, sans sens, sans valeur? Comme tu te dis que cela est impossible, que cette vie doit absolument avoir un sens caché, que tu n'as pas encore découvert, tu recommences ta quête de sens. Et quand tu crois avoir trouvé un sens à cette vie insensée, tu tentes de le conserver précieusement en toi. Tu ne veux pas le perdre. Il reste un trésor précieux pour toi.

     Pourquoi crois-tu que tu doives faire autant d'effort pour ne pas le perdre, ne pas l'oublier? Pourquoi veux-tu alors y consacrer ta vie totalement, sans plus y réfléchir? Pourquoi reste-tu concentré sur ce but que tu as décrété être le sens de ta vie? Et pourquoi ne t'arrête-tu pas pour le remettre en question? Tu sais que si tu t'arrêtes et le remets en question, tu vas voir qu'il n'a pas plus de sens que tout le reste de ta vie. Tu vas voir que tu t'es accroché à ce sens comme à une bouée de sauvetage qui flottait à côté de toi au moment où tu avais peur de te noyer. Te noyer dans ta quête de sens, te noyer dans ta constatation du vide de cette vie.
    As-tu pensé que tout ce que tu as vu pourrait tout simplement être la vérité?

    As-tu pensé que tu ne trouvais pas de sens à cette vie « physique » parce qu'il n'y en avait tout simplement pas ? Si tu ne t'en fais pas avec la vie, mais que tu acceptes tout bonnement les découvertes que tu fais, sans vouloir absolument qu'elles soient autre chose que ce que tu as vu, tout finira par s'éclairer.

     

    Ne t'en fais pas avec la vie et accepte ce que tu es vraiment se manifester à toi peu  à peu. Imagine que tu es le fond d'un puits profond. C'est seulement quand l'eau sera  claire, que tu te verras toi-même en regardant dans le puits. Tout ce qui brouille l'eau et obscurcit ta vision sont la multitude de pensées et de désirs qui vont dans tous les sens, avec une grande rapidité, pour t'empêcher de t'arrêter, pour t'empêcher de voir que cette  vie, que tu veux si heureuse, si confortable, si remplie, demeure vide de sens.

    Et ce, malgré tous tes efforts pour bien la remplir et pour te réaliser. Il ne peut en être autrement, car c'est ce qu'elle est : vide.
    La vie ne peut être ce qu'elle n'est pas. Elle ne peut t'apporter ce que tu attends  d'elle, puisque cette vie apparente n'est qu'un rêve que tu as inventé pour ne pas voir qui  tu es vraiment; pour ne pas voir ta gloire, ta pureté; pour ne pas voir l'Amour total, inconditionnel, que tu es. Tu veux continuer d'entretenir l'illusion que cette vie insensée a un sens, afin de cacher ta peur, ta seule vraie peur : la peur de toi-même, de ta vraie Réalité.

     Tu es si grand, si puissant, si aimant que cette puissance aimante te rappelle que tu penses lui avoir tourné le dos à un moment donné et que tu t'en veux tellement. Tu ne te pardonnes pas d'avoir laissé de côté ta seule et véritable identité. Tu ne te pardonnes pas d'avoir délaissé cette paix, ce bonheur illimité dans lequel tu baignais, avec lequel tu étais, tu es et tu seras toujours.


    Tu cherches continuellement à retrouver le sens que tu crois avoir perdu, mais qu'en même temps tu sais avoir toujours conservé. Tu sais, au plus profond de toi, qu'il y a un sens à la vie parce que ce sens, c'est toi. C'est ta seule Réalité. Tu ne peux l'oublier, tu ne peux le perdre, car c'est ton identité profonde, ta seule identité. Tu n'as aucun effort  à faire pour trouver et conserver précieusement le sens de ta vie. Il n'est pas dans la vie, c'est-à-dire dans tout ce qui semble à l'extérieur de toi, dans des relations, dans des activités. Non, il n'est absolument pas là et tu as entièrement raison de ne pas le trouver là où il n'est pas.
    Le sens de ta vie est en toi, à l'intérieur de toi. Il est toi. Tu es le seul sens de ta vie. Tu es ce que tu es. Tout ce que tu as à faire est de continuer à regarder dans le puits, tranquillement, dans le calme, sans être habité d'aucune pensée, et tu te verras toi-même. Tu verras alors que tu es l'eau, que tu es le puits, que tu es tout, absolument tout, toi (qui est Moi) uni au Créateur. Car Lui seul existe.

    Cela peut te sembler difficile à croire pour le moment, mais ne t'en fais pas avec la vie, et tout arrivera à point.
    Cette vie est un rêve que tu as projeté à partir de la partie illusoire de ton esprit qui se croit séparée, qui croit avoir trahi la confiance de Son Créateur, qui croit s'être tourné le dos à elle-même. Cette partie s'en veut terriblement. Elle est rongée par le remords et ne peut croire qu'elle mérite le pardon de Dieu et de toi. Cette partie (l'ego) s'est tracé un plan de vie (en rêve) pour retrouver sa dignité et avoir de la valeur à ses propres yeux, et  face à son Créateur. Mais ce plan n'est qu'une chimère. Il ne peut fonctionner, car il repose sur de fausses prémisses. Il repose sur un gigantesque mensonge, celui que toi, le seul Fils de Dieu, ait pu trahir la confiance de Dieu, son Créateur. Cela est carrément  impossible!
    Puisque Dieu (ou la puissance d'Amour en toi) seul existe, comment pourrait-il y avoir un petit enfant triste et malheureux qui serait à part de Dieu?

    La suite demain.........

     

     




     

    « Linda LemayNe t'en fait pas !! (02) »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    4
    Jeudi 18 Juin 2009 à 19:15
    Avec plaisir, j'ai hate de nous retrouver à notre prochaine réunion qui rapproche à grand pas !!
    3
    Jeudi 18 Juin 2009 à 18:58
    Oui, et j'ai parfois l'impression que ce désapprentisage concernent plusieurs de nos vies en même temps !!
    2
    Jeudi 11 Juin 2009 à 20:59
    Tout simplement MERCI
    1
    Jeudi 11 Juin 2009 à 18:03
    elle est très belle cette texte, excellente! ça rejoint tout ce que l'on apprend en ce moment, un apprentissage pour des-apprendre en quelque sorte...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :