• Conférence de Gary Renard à Paris (03)


    Alors, si je roule sur l’autoroute, et que quelqu’un me fait une queue de poisson, et que je dit « ah le salaud ! », c’est moi, que je viens de traiter de salaud sans m’en rendre compte… en apparence c’est là-bas que je l’envoie, mais comme il n’y a personne réellement en face… donc mon inconscient qui sait que nous sommes Un seul ici, il va interpréter ce message de moi, à moi-même, sur moi-même et ça va déterminer comment je vois et me perçois…
    Les gens demandent pourquoi ils dépriment… hein ?
    Ils ne comprennent pas que c’est à cause de toutes ces pensées pourries qui les remplissent depuis toujours… et c’est pour ça que le Cours dit qu’un esprit non formé ne peut rien accomplir… vous êtes bien trop indulgent avec vos errances mentales…
    Comment vous vous sentez est déterminé par vous-même… et c’est fonction de comment vous percevez les autres… il y a une loi de l’esprit très importante dans le Cours que nous confie Jésus : « tel que vous le voyez, ainsi vous vous percevrez »…

    Et une fois que vous avez compris cela, je pense que vous allez commencer à faire plus attention par rapport à vos pensées sur les autres… car en faite, vous ne faites que vous jugez vous-même par ces pensées… ce qui va déterminer votre perception de vous-même, comment vous vous sentez et même va finir par déterminer l’identité que vous vous fixez… car si c’est vrai que selon cette loi, tel que vous voyez l'autre, ainsi vous allez vous voir… que si vous croyez que l’autre est un corps, alors vous êtes un corps, si vous croyez que l’autre est coupable, alors votre inconscient va traduire que vous êtes coupable… c’est incontournable…

    Donc Jésus vivait cela toute sa vie, en restant dans la vision des gens comme ils sont vraiment… ce qui ne veut pas dire qu’il n’a pas eu des relations normales avec des corps physiques… il a été marié avec Marie-Madeleine… ça ne veut pas dire que vous n’allez plus vivre des relations intimes ou amicales… ça veut dire que vous allez percevoir les autres, penser aux autres, comme étant des esprits parfaits, même si le monde est une illusion, ce qui était toujours enseigné par les indous et bouddhiste… et cette vérité sera confirmé de nos jours pas de nombreux physiciens quantiques… et d’ailleurs il y a beaucoup de physiciens qui prouverons* qu'il est impossible que cet univers soit ici… d’ailleurs ça ne veut pas dire qu’on doit continuer à vivre sa vie en disant que tout ça, ça n’a pas d’importance… car s’il est vrai que tel vous voyez l’autre, ainsi vous allez vous voir… et si vous voyez le monde et les autres comme étant juste qu’une illusion, alors vous finirez par vous voir vous-même comme une illusion, vous finirez par vous retrouver dans un sentiment de vide et de solitude et probablement de dépression…

    Et donc pour commencer, ce serait d’aller peut être vers ce que beaucoup de gens disent : namasté… traduit comme : « la divinité en moi s’incline devant la divinité qui est en toi »…

    Donc c’est une bonne idée déjà, mais c’est encore trop limité… la véritable signification de ce mot là, devait être : « toi, tu es la divinité, mais tu n’es pas limité à un grain de poussière dans le spatio-temporel »…
    Jésus percevait chaque personne, pas seulement comme en faisant parti de la chose, mais il voyait la personne comme en voyant le tout. Donc, même si il a eu des relations normales avec les gens, il voyait la personne comme incluant tout, rien de moins que le tout, et c’est ainsi qu’il arrivait à se percevoir lui-même… il voyait l’innocence partout… il voyait l’esprit partout… et quand je parle de voir, je parle pas de la perception des yeux du corps… je parle de voir au niveau spirituel et par la manière de pensée…
    Et le Cours dit : « ne cherchez pas à changer le monde, cherchez plutôt à changer votre perception du monde »… l’ironie, c’est que si vous changer le projecteur, la projection va peut être aussi être modifiée, mais c’est pas sur cela que l’on se focalise… on se focalise dorénavant sur la cause et non pas sur l’effet…
    Et l’on se rend compte que la manière de changer le film qui tourne dans le projecteur, c’est de transformer sa vision du projecteur… car dorénavant vous avez à faire à l’esprit…
    Je ne dis pas qu’il ne faille pas prendre plaisir dans la projection… quand le film finira, je sais qu’il ne s’agit pas de la Réalité… mais ça ne m’empêche pas de m’amuser…
    Car lorsqu’on pratique cette sorte de pardon quoi qu’il se passe, c’est que c’est vous qui êtes pardonné… ce n’est peut être pas ce dont ça à l’air… mais en faite à chaque fois que vous pardonnez à quelqu’un, vous êtes pardonné en même temps par le Saint-Esprit… à condition que vous utilisiez la forme de pardon qui est basé sur l’unité… et non pas l’autre modèle souvent utilisé…
    Et au fur et à mesure que vous êtes guéri, la culpabilité dont je parlais tout à l’heure est automatiquement enlevée de votre inconscient… donc progressivement on se retrouve à trimbaler de moins en moins de culpabilité… ce qui fait qu’on prend de plus en plus de plaisir à vivre, et pas moins qu’avant…
    […]
    Et lorsque les gens commencent cette forme de spiritualité, ils ont l’impression qu’on leur demande de renoncer à quelque chose… mais non… au fur et à mesure qu’on pardonne et que votre ego est défait, à la fin toute l’ancienne culpabilité sera dégagé de votre inconscient, et donc vous n’avez pas besoin de renoncer au monde… il n’existe pas de monde !
    Et pourquoi ? Parce qu’il s’agit en faite d’une projection… il n’existe pas d’univers dans l’espace et le temps… il n’existe qu’une projection d’un univers spatio-temporel… les amérindiens disait autrefois « contemplons le grand mystère », le Cours dit « contemplons la grande projection ! »…
    Donc vous n’avez pas besoin de renoncer à quoique ce soit dans cette projection… si vous croyez que vous devez renoncer à quelque chose, vous lui donnez autant de réalité qu’avant… si vous donnez réalité à ce monde, c’est que vous avez envie de le garder…
    Donc, la bonne nouvelle, c’est que l’on peut avoir le beurre et l’argent du beurre, aussi… on peut vivre sa vie normalement, avoir tout ce que l’on aurait eu de toute façon… mais simplement la perception de ces choses est dorénavant différente…
    Et grâce à cette perception différente, on va finir par s’éveiller… quelqu’un me dit, par exemple, Gary : « si je vivais dans cette spiritualité, et si tout ça est illusion, j’imagine que j’aurais à renoncer à faire l’amour, l’art, l’argent et plein de choses que j’adore »… j’ai dit « j’ai une bonne nouvelle à vous annoncer… d’ici 30 ou 40 ans, il va falloir que de toute façon vous y renonciez ! car le corps, lui, ne va pas tenir à tout jamais… donc pourquoi pas profiter de ces 30 ou 40 ans, pour mettre en place quelque chose qui lui va durer éternellement… »
    L’ironie là-dedans, c’est que chemin faisant, non seulement, on se rend compte qu’on peut garder toutes ces choses qu’on aurait eu de toute façon… mais qu’en plus, en prime, on va y trouver plus de plaisir… donc difficile d’être perdant dans ce type de spiritualité… En faite il ne s’agit que de cela, d’une spiritualité…
    Le Cours En Miracle n’est pas une religion, c’est un Cours d’auto-etude, que l’on fait en autonomie, entre soi-même et le Saint-Esprit, ou Jésus si vous préférez… ce n’est pas quelque chose auquel il faille croire… ce n’est pas quelque chose qu’il faille partager avec d’autres, pas forcement, sauf si par choix personnel, on a envie d’en parler… mais ça relève d’une décision que vous prendrez avec le SE…
    Ce n’est pas quelque chose où l’on trouve beaucoup de règles… c’est une manière de défaire l’ego qui vous permet de vous réapproprier votre puissance…
    Pour Jésus, l’essentiel était toujours de permettre à l’autre de révéler et rétablir sa propre puissance… il ne fut jamais son intention de fonder une religion…
    Mais ce que font les gens, après la vie d’un grand maître spirituel, ils supposent qu’ils avaient compris ces enseignements, bien que ce ne soit pas le cas, et ensuite, ils concoctent une religion basée sur leur propre interprétation à eux… et plutôt que de suivre l’exemple de Jésus, ils ont inventé quelque chose qui empêche les gens de suivre son exemple… c’est pour ça que Nietche à dit « il n’y eu qu’un seul chrétien, et il est mort sur la croix »…
    Je ne suis pas là pour dire que le type de pardon que pratiquait Jésus est facile à faire… mais c’est faisable… Et une chose que fait le manuel pour enseignant du Cours, il entraîne et forme l’esprit pour y arriver…

    Donc, tout à l’heure, en partant d’ici, je vous suggère de vous rappeler les choses suivantes : « tel que vous voyez l’autre, vous vous verrez »
    Et vous avez le pouvoir de changer votre perception de vous-même et vous finirez par vous réveiller en Dieu…

    Je vais vous donner un exemple de mon 2eme livre… comment je perçois les gens… lorsque vous allez rencontrer quelqu’un, je vous propose d’essayer cette vision de la personne, ça se fait en silence et intérieurement… quoique vous fassiez, je vous en supplie, ne dites pas à quelqu’un que vous êtes en train de lui pardonner… ça va vraiment le faire suer… c’est un pardon qui se fait toujours au niveau de l’esprit et jamais au niveau du monde… Tout l’enseignement du Cours En Miracles devrait être appliqué au niveau de l’esprit et non au niveau du mental… c’est pour cela que le Cours dit ne cherchez pas à changer le monde… mais votre perception du monde… En ce qui concerne les choix personnels que vous faites au cours de votre vie, ça devrait se négocier entre vous et le Saint-Esprit, ça ne regarde que les 2… au fur et à mesure de votre pratique, votre mental revient au niveau de votre esprit, et vous avez davantage accès à des idées élevées, inspirées…
    Donc, tranquillement, quand vous aurez le temps d’y réfléchir, voyez une manière que vous pouvez envisager pour percevoir quelqu’un d’autre… je vous propose les 3 phrases suivantes :

    « vous êtes pur esprit »
    « entier et innocent »
    « tout est pardonné et libéré »

    Et à un moment donné, vous pouvez vous rappeler, que c’est vous-même qui bénéficiez de ce pardon…
    Car s’il est vrai que tel vous voyez l’autre tel ainsi vous vous voyez, alors si l’autre est pur-esprit, votre inconscient finit par traduire ça comme quoi vous, vous êtes pur-esprit…
    Si l’autre est entier et innocent, alors vous, vous êtes innocent…
    Si l’autre est pardonné et libéré, alors vous, vous êtes pardonné et libéré…

    Donc, c’est vraiment un cadeau que l’on se fait à soi-même… vous n’êtes pas obligé de ressentir le moment même où vous le faites… parfois, vous en ferez l’expérience à retardement…
    Pardonnez lorsque vous portez un jugement sur quelqu’un… lorsqu’on porte un jugement, on peut se sentir bien parfois… le seul problème c’est que 3 ou 4 jours plus tard, vous aurez peut être mal au ventre ou un accident de voiture… parce que vous n’aviez pas compris qu’à ce moment là vous condamnez vous-même… ce qui dans votre inconscient vous donne l’impression d’être coupable et indigne…
    Parfois, lorsqu’on pardonne à quelqu’un, vous ne vous sentirez pas forcement très bien… et vous pourrez vous dire des fois, mais pourquoi j’ai pardonné à ce salaud là… mais si vous pardonnez, peut être que 4 ou 5 jours plus tard… vous allez vous retrouver tranquillement chez vous… et sans aucune raison, tout à coup, vous vous sentez archi bien… sans savoir d’où ça vient… on se sent en paix… et vous vous rendrez compte que vous vous sentez tellement bien parce que vous avez fait ce pardon là…
    Et si vous le pratiquez de plus en plus, à un moment donné quelque chose va se produire… qui autrefois vous contrariait toujours… ça va se produire… face à cette situation, vous serez étonné de voir que vous n’êtes pas contrarié…

    Je me mettais toujours très en colère sur l’autoroute, lorsque quelqu’un se collait juste derrière… je détestais, je faisais ce geste dans le rétro [le majeur dressé]… et un jour, sur l’autoroute, ça n’a pas loupé, quelqu’un s’est collé juste derrière… j’ai regardé dans le retro… j’étais sur le point de réagir… et j’ai pas fait… et j’ai pris conscience que ça ne m’a pas dérangé…
    […]
    Dans ce genre pardon, il y a énormément de liberté… de libération… autrefois, j’avais une peur bleue de me lever et de prendre la parole en public… maintenant ça ne me dérange pas plus que de prendre ma brosse à dent… et ça devrait être ainsi… il est possible d’arriver au stade, où un jour on vit sa vie entière, sans aucune peur… et ça c’est quelque chose qui est inestimable…
    Si vous étiez et viviez plus en paix, qu’est-ce que ça ferait au niveau de votre pensée*, de votre cœur, tension artérielle, est-ce que ça changerait votre capacité à réfléchir, à résoudre des problèmes…
    L’ironie là-dedans, c’est lorsqu’on voit plus clair, on résout mieux les problèmes… on va finir par être plus efficace dans le monde…
    Donc c’est un système qui est efficace et qui marche sur tous les tableaux… à tous les niveaux… et l’on garde le bénéfice de rentrer chez soi, auprès de Dieu…

    [Gary montre les livres… la conférence touche à sa fin…]

    Encore un graaand merci à Platipus pour son travail de Titan...

    PS: Si tu maîtrises bien l'anglais, tu peux voir et entendre Gary R. : ICI






    « Conférence de Gary Renard à Paris (02)Pour Toi... »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    4
    Lundi 2 Juin 2008 à 15:37
    De rien, je n'ai fais qu'un copier/coller..
    3
    Lundi 2 Juin 2008 à 15:27
    J'ai moi aussi imprimer le texte pour le lire et le relire!! C'est quand même plus simple que sur l'ordi !
    2
    Jeudi 29 Mai 2008 à 09:56
    merci, merci et merci pour les liens, que je vais m'empresser de regarder, et pour ce travail de titan (effecivement) d'avoir écrit la conférence, je vais aller sur le pc du mari et faire un truc pas écologique, mais nécessaire pour moi, imprimer le texte, piur pouvoir le lire tranquillement au lit!
    1
    Mercredi 28 Mai 2008 à 09:37
    merci merci merci pour ces paroles inspirantes!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :